Rechercher

Pourquoi bébé ne dort pas ?

Mis à jour : 22 janv 2019


LA question à un million.


Mais POURQUOI est ce qu'il ne dort pas ? Que puis-je faire ? Que dois-je faire ? Est-ce que je peux le laisser pleurer ? Est-ce que ça va le traumatiser ? Et le fameux 5-10-15, j'en fais quoi ?


Quand on devient parent, on a une multitude de questions. La plupart ont des réponses, on demande au gynécologue avant l'accouchement, à la sage femme, puis quand bébé est là, on s'adresse à la PMI, à la puéricultrice et enfin au pédiatre qui devient presque le centre de notre univers. Tous sont là pour nous aider parce que, avouons-le, devenir parent n'est pas une mince affaire. D'ailleurs, le plus difficile à gérer dans tout ça, c'est la fatigue. Un bébé ne vient pas au monde en sachant dormir, ça serait trop facile. Mais ça, on le savait ! On savait que les premières nuits seraient hachées et difficiles, mais ça s'arrange par la suite. Il suffit de faire confiance à son enfant. C'est ce qu'on nous a dit. Mais est-ce vrai ?


Faire confiance à son enfant


"S'il a faim, il vous le fera savoir, ne vous en faites pas ! Un enfant ne se laisse pas mourir de faim." - Vrai.

"S'il est fatigué, vous le verrez !" - Vrai.


Mais... Si votre enfant a faim, on est d'accord que c'est vous qui lui donnez à manger ? C'est votre travail de parent de lui fournir ce repas dont il a besoin. Il ne va pas se servir dans le frigo tout seul, c'est une idée absurde n'est ce pas ?

Alors pourquoi croyons nous que si notre enfant exprime de la fatigue, il suffit de le poser dans son lit pour qu'il s'endorme ? Certains le font. Et c'est merveilleux pour les parents ! Mais c'est une minorité. La grande majorité des bébés ne sait pas comment faire pour s'endormir. C'est notre travail de parent que de l'accompagner vers le sommeil.


Mais comment faire ? Là est la grande question... C'est ce savoir qui nous manque. Vous a-t-on expliqué le sommeil des bébés ? Vous a-t-on expliqué comment ça fonctionne ? Et ce que vous pouvez/devez faire pour aider votre mini vous (et accessoirement, VOUS !) à dormir ? Malheureusement, dans la majorité des cas, la réponse est non.


Alors oui, il est primordial de repérer les signes de fatigue de votre tout-petit. Il chouine, il se tortille, il se frotte le visage, ok, il est fatigué. Et ensuite ? Que fait-on ? Doit l'endormir dans les bras ? Au sein ? Oui mais ça va lui donner de mauvaises habitudes, non ? (réponse : NON !) Et... En cododo ? Dans son lit ou le notre ? Ou tout de suite dans sa chambre ? Je le laisse pleurer ou pas ? Autant de questions qui reviennent et qui peuvent vite rendre fous !


Pourquoi bébé ne dort pas ?


Si votre amour de bébé ne dort pas, il y a quatre options possibles :


- L'un de ses besoins primaires n'a pas été satisfait :

A-t-il été nourri ? A-t-il trop chaud ou froid ? Sa couche est-elle propre ? Et enfin et pas des moindre : A-t-il eu tous les câlins dont il avait besoin ? Si votre bébé ne reçoit pas tout l'amour dont il a besoin, il ne manquera pas de vous le faire savoir !


- Il a mal. Ça peut être des coliques, ça peut être les dents, ça peut être du RGO... On peut soupçonner les coliques si les pleurs viennent juste après le repas. Si vous entendez dans son ventre que ça gargouille, s'il se tortille. Pour calmer bébé, vous pouvez en parler à votre pédiatre qui vous prescrira sûrement des probiotiques afin d'aider la flore intestinale de votre bébé à se construire, vous pouvez l'emmener chez un ostéopathe qui saura délier des tensions, vous pouvez lui faire des massages, et vous pouvez le porter. La chaleur transmise par votre corps l'aidera beaucoup. Si ce sont les dents, du rgo ou toute autre chose, c'est votre pédiatre qui saura vous aider.


- Il est angoissé ! Souvent parce que vous l'êtes... Ne culpabilisez pas, c'est normal d'être angoissée face à un nouveau-né ! Mais si vous vous sentez énervée, perdue, tendue, passez le relais. A papa, à mamie, à tata... Quelqu'un qui sera serein et qui transmettra sa sérénité à bébé. Avec le recul que j'ai, il est très clair que les émotions des parents ont un grand rôle à jouer dans le sommeil de l'enfant. Si les parents sont sereins, bébé le sera aussi et il dormira mieux ! A contrario, si le parent est angoissé, s'il est indécis et manque de confiance dans ce qu'il fait, bébé le ressentira. Il ne se sentira pas en sécurité, et donc ne dormira pas.


- Il ne sait pas comment faire pour dormir. Vous avez éliminé toutes les autres raisons et il ne dort toujours pas. Au moins vous savez qu'il ne souffre pas et que tous ses besoins primaires sont comblés. C'est un stress en moins ! Vous pouvez vous concentrer là dessus : comment faire pour l'aider à trouver le sommeil ? A vous de lui montrer, de le guider, de lui apprendre. Mais comment faire ? Quid des bonnes et/ou mauvaises habitudes ?


D'abord, l'environnement !


Une température idéale (entre 18 et 20 degrés), une humidité contrôlée (50%), pas d'appareil wifi dans la chambre, pas de fils électriques qui touchent le lit, c'est la base.


Ensuite, ne sous-estimez pas l'importance de votre rituel d'endormissement ! Bébé a besoin de repères pour se sentir rassuré et de se sentir rassuré pour bien dormir... CQFD. D'une durée de 10 minutes, vous pouvez choisir les activités (calmes !) qui vous conviennent et souvenez-vous d'y intégrer un contact physique (massage ou gros câlin !). Ensuite, en cas de besoin, vous pouvez réfléchir à appliquer une méthode d'endormissement.


Appliquer une méthode ? Oui, mais laquelle ?


Dormir, ça s'acquiert. Et ça s'apprend. On peur donner les habitudes de sommeil qui nous conviennent à notre enfant, lui donner l'environnement le plus favorable de dodo, mais rencontrer quand même parfois des nuits difficiles, ou des soirs avec des endormissements qui n'en finissent pas et c'est normal. Le sommeil ne s'acquiert véritablement qu'à l'âge de 5 ans... Alors que, de temps en temps, il y ait des réveils nocturnes, c'est normal. Que le jour où il n'y a pas eu de sieste, qu'on a joué avec des copains tout l'après midi, l'endormissement soit plus compliqué, c'est normal. Votre enfant libère toutes les émotions qu'il a accumulées au cours de la journée le soir et la nuit. Le meilleur moyen de lui (et de vous !) assurer des nuits paisibles c'est de lui donner un rythme régulier. Coucher tous les soirs à la même heure (y compris le week end !), sieste régulière, c'est la base. Mais avant d'en arriver là, comment fait-on pour lui apprendre à bien dormir ?


Vous avez sûrement déjà entendu parler du 5-10-15. Ou de la méthode du retrait. En fait des méthodes d'endormissement, il en existe des tas. Le seul problème, c'est que la plupart passent par le laisser pleurer. Et aujourd'hui, on sait qu'en laissant pleurer un enfant, certes il s'endormira plus vite ! Mais il se créée aussi une insécurité, un manque qu'il traînera avec lui pendant de longues années. Heureusement il existe aussi des méthodes bienveillantes. Qui passent par l'empathie et la douceur. Mais il ne faut pas tout confondre, les extrêmes, tous les extrêmes sont mauvais. Il vous faut trouver l'équilibre.


En fait, l'important est de répondre aux besoins de son enfant. Ils varient tout au long de sa croissance, selon son âge, selon l'histoire familiale, selon le contexte de vie. Il n'y a pas de méthode miracle, il n'y a pas de secret. En revanche, il y a une certitude : plus un enfant est rassuré, mieux il dormira.


A vous de définir les habitudes qui vous conviennent. Le porter, faire du cododo, utiliser l'allaitement ne sont pas de mauvaises habitudes. Ce sont des habitudes que vous avez mises en place parce qu'elles vous convenaient et c'est tant mieux. Sachez qu'une habitude n'est pas gravée dans le marbre et que vous pourrez toujours la changer lorsqu'elle ne vous conviendra plus ! Gardez également en tête que les pleurs sont le moyen d'expression de votre enfant et qu'il ne faut pas les diaboliser non plus. Intervenir dès qu'il chouine, le mettre au sein ou lui mettre la tétine dès qu'il pleure ne sont pas conseillés. Votre enfant s'exprime et il est important de l'écouter.


Il dormira, soyez-en sûrs !


Quel que soit le temps que ça prendra, il dormira. Cette période passera. Même si vous êtes persuadés du contraire, je vous l'assure : ça passera. Que vous ayez appliqué une méthode ou pas. Arrivera un moment où votre tout-petit saura dormir.


Etre parent c'est difficile, mais dites-vous une chose : il n'existe pas de parents parfaits aux yeux de la société, vous n'êtes pas parfaits à vos propres yeux, en revanche vous êtes parfaits aux yeux de votre bébé. Vous êtes le parent dont il avait besoin.


On peut se planter. On peut crier. On peut pleurer. On peut culpabiliser. C'est normal. Mais tout ce que vous avez fait, vous l'avez fait parce que vous étiez convaincus que c'était la meilleure chose à faire pour votre enfant. Parce que vous l'aimez plus que tout et il le sait. Alors il peut dormir rapidement, il peut faire ses nuits enfin vers 1 an ou même après ! Quoi qu'il arrive, vous aurez fait tout votre possible, vous êtes la meilleure chose qui soit arrivée à ce bébé.


Et un jour, un soir, une nuit, que vous aurez couché votre bébé, que vous l'aurez embrassé, qu'il dormira comme un ange, vous regarderez en arrière et vous vous direz que oui, finalement c'est passé et tout va mieux ! Regardez vous dans un miroir et dites le vous une bonne fois pour toute : mon bébé dort et je suis un super parent !



536 vues1 commentaire

Nous suivre

  • Facebook Social Icône
  • Instagram

​© 2018 par Bébé au Calme